Travail au Prénoviciat

Affichages : 36

Rakotomalala AlfredPère Alfred RAKOTOMALALA,omi, 13 ans de vie religieuse et 11 ans de vie sacerdotale, comme devise : «  Par la grâce de Dieu, je suis ce que je suis, et  sa grâce envers moi, n'a pas été vaine, loin de là, j'ai travaillé plus qu'eux tous, non pas moi toutefois, mais la grâce de Dieu qui est avec moi ». (1 Cor15,10).

J'essaie de vivre ce passage de Saint Paul dans ma vie en tant que religieux, prêtre oblat, mais aussi pendant la période où j'ai accompli, la mission que la délégation m'confié, comme étant le responsable de la formation dans la délégation.

Tanamakoa 02Là où je suis, la grâce de Dieu m'accompagne toujours, tout au long de ma vie, il y toujours des difficultés, des épreuves, des échecs, des sécheresses, des joies ; des espérances ainsi des désespoirs etc. c'est la vie. Ce qui est très important, c'est la présence de Dieu qui m'aide énormément à affronter tous ces évènements qui sont corollaires à la vie humaine.

Ainsi, les expériences que j'ai vécues m'ont beaucoup aidé à accomplir ma responsabilité comme formateur, puis elles m'ont données aussi du courage pour avancer vers les biens, malgré les difficultés que j'ai rencontrées.

Ma première obédience est de travailler comme formateur à la maison de formation, comme étant premier responsable du Prénoviciat et de vocation oblate dans la délégation des Oblats de Marie Immaculée à Madagascar.

  • J'ai eu vraiment peur et j'ai cherché tous les moyens possibles devant le supérieur de la délégation à l’époque pour changer cette décision, malheureusement, il n'a pas changé d'avis.
  • Après une longue réflexion, devant le Saint Sacrement, j'accepte mon obédience de ce fait.  Alors, je posais des questions sur moi-même : je suis religieux et j'ai prononcé mes vœux. « Seigneur, aide – moi à bien accomplir cette lourde responsabilité, parce que je suis rien et je ne suis pas capable de le faire, de plus, depuis de début, je n'ai pas désiré de devenir formateur, ce n'est pas mon domaine, laisse ceci, pour les autres ».
  • Pourquoi j'ai peur ? Parce que je réfléchis trop dans ma tête à l'importance et à la valeur de la formation dans la vie religieuse, d'une part et d'autre part au Prénoviciat pour les oblats, c'est le premier seuil pour entrer dans la vie religieuse. Pendant la période où je suis responsable, j'exagère les choses, s'il n'y a pas de jeunes qui demandent d'entrer chez les oblats, à cause de moi, que ferais-je ? Ainsi, s'il n'y a pas de vocation, très évident il n'y aura pas aussi de religieux, et pas d'ordination, raison de plus pour avoir peur, pour douter et pour devenir formateur.

Pour m'encourager, je pense toujours comme ceci :

« Jésus ce n'est pas mon travail, mais c'est le tien,alors, j'accomplis tout ce que je dois faire et le reste, c'est à Toi ».

Avant de débuter le travail, la délégation m'a envoyé suivre une année de formation de formateur à Antampon'Ankantso Antananarivo de 2007 à 2008.

Tout de suite après, j'ai pris en main la fonction de Directeur du Prénoviciat à Tanamakoa, avec le Père Jocelyn RASAMOELINA,omi et Père Elysé RATOLOJANAHARY,omi.(2009-2010), 11ème promotion qui était passé à la maison de formation Prénoviciat St Eugène de Mazenod de Toamasina, jusqu'au 22ème promotion. (du 11ème au 22ème).

En tant que premier responsable, il faut consacrer beaucoup de temps pour les jeunes (prénovices); dès le matin à 6h00, c'est-à-dire à la prière du matin (Laudes), jusqu'à la prière du soir (Vêpres), qui se termine par la complies vers 22h 00.

Voici, donc en général le déroulement de notre journée ordinaire : on commence par la méditation, Laudes, Eucharistie, petit déjeuner, ménage de la maison, cours en classe (Malgache, Français, Bible, Catéchèse de l'Église Catholique, Liturgie, théorie et Pratique, informatique, oblatologie, philosophie et savoir vivre...), Milieu du jour, sport, cours d'après-midi, Vêpres, récréation communautaire et Complies.

Et le dimanche, on assiste à la messe dans les paroisses de la ville, selon le choix par groupe à 2 ou 3 personnes, après cela retour à la maison pour le temps personnel (on reste à la maison) : Prière oblate + milieu du jour, puis promenade en ville toujours en groupe l'après-midi, Classe de Chants : (en Français ou en Malgache, suivi de la correction fraternelle- points et remarques de la semaine), Vêpres et Complies terminent la journée du dimanche.

Tanamakoa 01  Tanamakoa 04  Tanamakoa 03

Par ailleurs, nous faisons aussi une récollection une fois par mois et en même temps, nous pratiquons le sacrement de la réconciliation. Enfin une rencontre personnelle 2 ou 3 fois par Trimestre.

Voilà en général le programme et déroulement de la formation de Prénoviciat de oblats à Tanamakoa.

Le 16 septembre 2018, s'est terminé bel et bien cette responsabilité comme étant formateur et responsable de Prénoviciat. Ma mission est accomplie, Merci au Bon Dieu, car il m'a toujours accompagné pendant ces années de travail de formation. « Je suis un serviteur inutile, j'ai fait ce que je dois faire. »

Merci beaucoup à tous ceux qui m'ont apporté des critiques, je suis imparfait, pas un ange. J'en aprends conscience et j'en tire des leçons pour l'avenir, parce qu'on apprend toujours de nouvelles choses tout au long de notre vie terrestre.

Merci infinement à tous les supérieurs de la délégation qui ont travaillé et confié avec moi pendant cette longue période:( P Roman,omi; P Marek OCHLAK,omi; P Mariusz,omi). Il m'ont aidé de par leurs conseils pour le biens de notre délégation. Merci pour l'équipe de formation et tous ceux qui m'ont un coup de mains pour que je puisse accomplir en bonne et dû forme ce lourd travail, cette délicate mission pour la congrégation et pour l'Eglise toute entière.

En conclusion

  • Être formateur, n'est pas facile du tout et n'est pas du tout repos à mon avis, parce que les jeunes sont susceptibles à tous les gestes du formateur : comportement, parole, relation avec les autres, manière de vivre, ainsi, il faut que vous soyez toujours, et toujours se montrer témoins. Ils scrutent toujours les qualités de la personne, du formateur (qualité humaine, intellectuelle, spirituelle ect...)
  • Malgré cela, j'ai appris beaucoup de nouvelles choses à travers les différentes promotions qui se sont succédées devant moi.
  • J'aime travailler avec les jeunes, cependant il faut avoir confiance à eux, il faut leur donner des responsabilités d'encouragement, il ne faut pas les dé courageux, ni exprimer des paroles blessantes surtout quand il est en présence de leurs confrères ! Signalons de passage, l'importance du grand respect envers les uns et les autres, c'est-à-dire qu'il faut placer chaque personne sur un même piedstral et les remettre chacun à leur place ! Il ne faut pas jamais se fatiguer de parler avec amour ou de signaler quand il y a quelque chose qui ne va pas. Après tu auras de fruits.

Merci ! A la prochaine rencontre !

Tanamakoa 00

P. Rakotomalala Alfred , OMI