Père Alphonse RAKOTONDRAVELO et sa mission à Rome

Affichages : 260

Rome 06Suite à la demande du Père Général, j’ai été officiellement nommé Directeur de la Bibliothèque de l’Université Pontificale Urbanienne par la Congrégation de l’Évangélisation des peuples (Propaganda Fide) depuis le 1er novembre 2016. J’écris cet article à la demande du P. Mariusz Kasperski, Supérieur de la Délégation OMI-Madagascar (…).

1. Brève histoire de l’Université

L’histoire de cette grande Université du Vatican remonte à la création de la Congrégation De Propaganda Fide voulue et fondée par le Pape Grégoire XV en 1622. L’idée de fonder un centre de formation des missionnaires ad Gentes fut déjà née à partir de 1609. Ainsi, le collège pontifical a vu le jour en 1624 ; il a été fondé en vue de l’annonce de l’Évangile dans les nouveaux contextes géographiques et culturels. Le Pape Urbain VIII l’a canoniquement érigé le 1er Août 1627, d’où le nom actuel d’Urbanienne (en italien Urbaniana) en son honneur.

Le 1er octobre 1962, le Pape Jean XXIII l’a élevé au rang de l’Université avec son nom de « Pontificia Università Urbaniana » (PUU) (ou Université Pontificale Urbanienne). Elle est spécialisée en missiologie depuis sa fondation et a aujourd’hui 5 grandes facultés : la philosophie, la théologie, le droit canonique, la missiologie et l’Institut Supérieur de Catéchèse et Spiritualité Missionnaire (ISCSM). Elle donne aussi de cours des langues. Il y a aujourd’hui environ 1200 étudiants (prêtres, séminaristes, religieux et religieuses, laïcs) venant de 5 continents. Quelques Oblats italiens ont donné des cours pendant plusieurs années dans cette Université.

Le Cardinal-Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples en est d’office le grand chancelier.

05RomeRome 04

2. La bibliothèque, la Bibliographie missionnaire et les Oblats

L’édifice actuel de la bibliothèque de la PUU a été inauguré le 1er octobre 1979 ; c’est une grande bibliothèque qui a unifié deux bibliothèques : la Bibliothèque Universitaire (fondée en 1627) du collège urbain et la « Pontificia Biblioteca Missionaria » de la Propaganda Fide (1926). Cette bibliothèque est aujourd’hui riche de 350.000 livres, des 1350 livres antiques, de 4.660 revues et de 6 sources spéciales (14.000 livres).

En 1925, le Pape Pie XI voulut déjà des publications à caractère missionnaire, d’où la naissance de la Biblioteca Missionum. Il s’agissait d’une bibliographie scientifique des missions ou d’une collection bibliographique missionnaire de l’Église catholique. La conception et la publication de la Biblioteca Missionum furent des Oblats de Marie Immaculée en la personne du P. Robert STREIT, omi (1875-1930), puis du P. Johannes
DINDINGER, omi (1881-1958). Partant de cette base, les Directeurs et les Bibliothécaires de la « Pontificia Biblioteca Missionaria » ont donné vie à la publication annuelle de la « Bibliographia Missionaria » dont le premier volume a apparu en 1933. C’est un volume de niveau international et inter-rituel, du monde missionnaire et de sciences missiologiques. L’Université en publie environ 3.500 par an. Mais la véritable fondation de la «Bibliographia Missionaria » revient au P. Johannes ROMMERSKIRCHEN, omi (1899-1978), assistant de la « Pontificia Biblioteca Missionaria » d’alors.

04RomeRome 04

Depuis 1972, la direction de la bibliothèque de l’Université Pontificale Urbanienne (PUU) est entièrement confiée aux Oblats de M.I. Les 3 directeurs qui se sont succédés jusqu’ici sont : P. Willi HENKEL, omi (1972-1999) ; P. Marek A. ROSTKOWSKI, omi (1999 - 31octobre 2016) et P. Alphonse RAKOTONDRAVELO, omi (1 novembre 2016-).

3. Le rôle du Directeur

Le Directeur de la bibliothèque, officiel du Vatican, ayant sous sa responsabilité quelques personnels (8) spécialistes et diplômés en la matière :

  • assure avant tout la liaison entre l’Université, les professeurs et les étudiants; les personnels (ses premiers collaborateurs) ayant chacun son rôle assument aussi cette liaison dans leur travail quotidien ;
  • encadre les personnels. Ils travaillent chacun dans son bureau (travail informatique en général), assurent à tour de rôle le service dans la salle de lecture… ;
  • garde et ajourne les patrimoines (les livres) de l’Université. Il est donc le responsable de la gestion financière de la bibliothèque : achat de 2 à 3 milles nouveaux livres par an, maintenance de la localité, soin des livres selon les normes... ;
  • assure spécialement la relation de l’Université avec les autres bibliothèques regroupées dans l’URBE ou l’« Unione Romana Biblioteche Ecclesiastiche » (il s’agit d’un réseau qui rassemble les bibliothèques des Universités pontificales, facultés, académies et Institut de la ville de Rome, au nombre de 18 en tout) d’une part, et avec d’autres Universités, Instituts... dans d’autres pays, d’autre part… ;
  • s’occupe aussi de la bibliothèque du collège Mater Ecclesia à « Castel Gandolfo », l’annexe de l’Université. C’est un internat féminin, centre de formation et d’études catéchétiques… Cent trentaines soeurs s’y trouvent, elles viennent de différents pays du monde et de différentes Congrégations locales; certaines d’entre elles suivent les cours à l’Urbanienne pour la licence ou le doctorat…

Notre Congrégation m’a demandé d’assurer cette responsabilité pour différentes raisons (…). C’est une responsabilité confiée par l’Église à nous les Oblats depuis plusieurs années. Nous sommes 4 Oblats travaillant au Vatican dont 3 de la Popaganda Fide et un de la Congrégation pour les Instituts de Vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique.

02RomeJe suis arrivé ici pendant que la rénovation totale de la grande salle de lecture de la bibliothèque était en cours et qui n’est pas encore achevée. Ainsi, la bibliothèque est fermée depuis plus d’une année et nous sommes, par conséquent, obligés d’assurer notre travail dans les bureaux provisoires. La nouvelle décision a été aussi prise pour que la publication de la Bibliographia Missionaria passe désormais en ligne (sur site web), donc la publication en livre est définitivement finie…

Même s’ils ne liront peut-être jamais cet article, je présente ici ma sincère gratitude à l’ancien Recteur de l’université, P. Alberto TREVISIOL, qui m’a pris comme un confrère et m’a beaucoup aidé, merci aussi aux personnels de la bibliothèque… C’est ici, maintenant, que je me rends sérieusement compte de la valeur et de l’importance de deux patrimoines inséparables : bibliothèque et livres.

C’est toute une autre mission….

Rome, 8 décembre 2017
Père Alphonse RAKOTONDRAVELO, omi