L'Émigration polonaise au Canada

Affichages : 249

PIOTRChers amis et lecteurs de notre écho malgache. Probablement avec facilité, chacun de nous constatera que le Seigneur Jésus est un grand voyagé. Pendant son séjour ici sur terre, il a passé dans divers villages et villes pour rencontrer les gens et leur parler du Ciel. Par conséquent, il n’est probablement pas surprenant que ses disciples d’aujourd’hui parcourent le monde pour servir les gens et proclamer la bonne nouvelle du Royaume.

Mes chemins missionnaires m’ont conduit à Madagascar où je vis et je travaille depuis 8 ans. C’est l’endroit où je me sens heureux et même si le travail est parfois difficile, les gens sont sociables et ouverts.

Mais aujourd’hui, je voudrai partager avec vous une petite expérience missionnaire, pas moins belle que celle que je vis sur la terre malgache.

plebania i kosciolLe mois de septembre de l’année dernière, en réponse à la demande du Père provincial de la province canadienne de l’Assomption, Père Marian Gil omi, j’ai été envoyé travailler pour dix mois avec les polonais au Canada.

A mon arrivée, le père Provincial m’a proposé de travailler dans la paroisse st. Eugène de Mazenod à Brampton avec deux confrères oblats, le père Wojciech, curé et père Michał, vicaire.

Il est vrai qu’avant de partir pour Madagascar j’ai déjà travaillé deux ans dans la paroisse en Pologne. Mais quand même, j’ai eu quelques craintes ! Est-ce que je vais réussir de faire face à nouveau défi et m’adapter dans le climat de la paroisse polonaise-canadienne.

kosciol w Bramptonz uczniami katechezyMes craintes ont vite disparues, surtout grâce à la bonté des paroissiens qui m’ont préparé un accueil très chaleureux.

Au cours des dix mois, a part le travail traditionnel du prêtre, (messes, confessions, baptêmes et funérailles, dévotions), je me suis occupé des familles catholiques dans « L’église de la maison », j’ai enseigné le catéchisme dans les écoles polonaises, avec la Soeur Agnieszka de la congrégation des Missionnaires du Christ Roi, j’ai été responsable de la pastorale des jeunes, je me suis occupé des ministres de la Sainte Communion et Lecteurs dans paroisse , et j’ai été responsable de la formation pour le sacrement du baptême.

La Paroisse de St. Eugène à Brampton est encore une jeune paroisse. Elle a été crée il y a un peu plus de dix ans, cependant, ça ne l’a pas empêchée d’être une paroisse à niveau élevé et avec des bonnes traditions.

Une belle église attire beaucoup de monde. J’y ai rencontré souvent non pas seulement les chrétiens, mais aussi les gens d’une autre foi qui, par pure curiosité, sont venus admirer ce beau bâtiment.

L’intérieur est décoré de nombreux autels consacrés à Sainte Famille, St. Eugène, St. Jean Paul II et St. Tadeus Jude.

Le plus beau de ces autels est dédié à la Sainte Vierge de Ludzmierz. Tous les mercredis soir, de nombreux chrétiens viennent pour participer à un office solennel consacré a St. Vierge et présenter leur demande à son intercession.

Grâce à la cordialité des gens et à la belle liturgie, je me suis vite habitué au nouveau travail. Ce qui mérite l’admiration et l’attention, c’est le grand engagement des gens dans la vie de la paroisse et la préservation de la culture et traditions polonaises. C’est à l’église qu’ils trouvent leur place, c’est là qu’ils se souviennent de la vie dans leur pays natal en Pologne et ils prennent soin pour que les futures générations d’immigrants polonais n’oublient leurs racines. Ils répètent avec fierté et joie : c’est notre église ! Et ils s’occupent d’elle vraiment comme de leur propre maison.

z Domowym Kosiolemz o. Janemciezka praca na cotage z oblatami

Dix mois en sol canadien ont passé très vite. Avec la joie, je suis revenu à Madagascar, mais le travail parmi les gens de Canada a laissé une empreinte indélébile dans mon coeur. J’ai admiré leur foi, leur dévouement sincère et leur disponibilité à aider.

Je suis reconnaissant envers Dieu, je remercie mes confrères Oblats avec qui j’ai travaillé et tous les gens avec lesquels je suis devenu amis.

Merci à cette nouvelle expérience, qui m’a fait comprendre une fois encore que l’Eglise est une famille, je sens que nous ne sommes pas seuls et que partout où l’Église existe, où les chrétiens vivent, nous avons notre maison.

Père KOMAN Piotr